Close

L’Energie, sujet clé de la Transformation Digitale

Source: Pixabay

La dimension énergétique de la numérisation de notre société doit être un élément clé dans notre réflexion. L’explosion de nos besoins en stockage, puissance de calcul pour l’ensemble de nos nouveaux besoins digitaux des plus futiles (réseaux sociaux) au plus indispensables (simulation pour la recherche médicale) font que les besoins énergétiques croissent parallèlement.

Cette explosion de nos besoins énergétiques, a un impact certes économique, mais aussi un coût écologique que nous ne pouvons plus ni passer sous silence, ni ne pas prendre en compte ! La dimension de la souveraineté sur notre production énergétique est aussi un sujet critique, car la dimension géopolitique est majeure sur ce sujet.

En regard de l’urgence climatique, il est crucial que les décisions prises en termes industriels ne soient pas prises sur des bases pures idéologiques, mais prennent en compte le bénéfice/risque et la priorisation sur le risque actuel. De mon point de vue, le nucléaire reste encore à aujourd’hui l’énergie qui nous permettra d’atteindre nos objectifs de décarbonation de notre production d’électricité (Marianne), et il ne faut pas fantasmer la capacité à ne fonctionner que sur les énergies renouvelables… Il est important d’investir dans la R&D sur ces thématiques énergétiques, et ne pas abandonner les savoir-faire industriels que nous avons, comme nous l’avons déjà pour la filière nucléaire. Il est à noter aussi que la possibilité de développer les ‘smart grid’ pour la gestion fine de la demande énergique pour mettre en face le bon niveau de production. Dans l’ensemble des domaines il est important de maintenir notre souveraineté numérique et technologique.

En dehors de ces aspects plus globaux, il y a plusieurs éléments sur lesquels à titre individuel et industriel où des efforts sont effectués et portent déjà leur fruit ou offrent de futurs développements dans les technologies à exploiter.

Tout d’abord, on s’aperçoit qu’il n’y a pas de lien linéaire entre augmentation des capacités de nos data centers et de la consommation énergétique. Aussi contre-intuitive que puisse paraitre cette information, les modèles actuels n’ont pas pris en compte les gros efforts faits par les opérateurs des Data Centers pour gagner en efficacité énergétique (ZedNet).

Ensuite le développement de solutions alternatives aux énergies fossiles peuvent devenir la nouvelle norme dans l’équipement des Data Centers comme par exemple les ‘Piles à combustible’, il faudra probablement, s’assurer que la production d’H2 elle reste « verte »…

Nous avons aussi la chance de posséder en France d’avoir des entreprises innovantes, qui proposent de nouveaux produits qui ont le potentiel d’être des game changer, je pense notamment à cette société industrielle nantaise, Armor, elle vient de développer un panneau solaire souple transparent sous forme de film.

Film organique photovoltaïque

On imagine les différentes possibilités d’utilisations que cette innovation technologique peut offrir, afin d’augmenter la part d’énergie renouvelable sur un nombre important de bâtiments industriels (dont les data centers ?) ou agricoles, mais aussi sur nos objets digitaux, comme les smartphones ou autres objets connectés.

La composante énergétique de la transformation digitale est donc d’un intérêt stratégique indéniable pour la France et l’Europe, ne jamais oublier que la non-maîtrise d’un des chainons nous rend totalement dépendant d’acteurs externes dont les intérêts ne sont au mieux pas concordants avec les nôtres. De plus avoir les filières industrielles à forte valeur ajoutée, sur nos territoires sont des garanties sur l’ancrage d’emplois mais aussi sur le maintien des activités connexes elles aussi pourvoyeuses d’emplois…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top