Close

Rencontre avec Lionel Roux CEO de WIMI

Aujourd’hui, je tenais à vous partager cette interview avec Lionel Roux, fondateur de l’entreprise Wimi. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore, il s’agit d’une plateforme collaborative française et souveraine. Cette entrevue nous permettra de mieux comprendre les motivations et ambitions de nos entrepreneurs nationaux, mais aussi leur attachement à créer de la valeur en France.

Laurent Roux - CEO de WIMI

Aujourd’hui, je tenais à vous partager cette interview avec Lionel Roux, fondateur de l’entreprise Wimi.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas encore, il s’agit d’une plateforme collaborative française et souveraine. Cette entrevue nous permettra de mieux comprendre les motivations et ambitions de nos entrepreneurs nationaux, mais aussi leur attachement à créer de la valeur en France.

 

[Emmanuel M] : Bonjour Lionel, vous avez créé Wimi en 2010, pourriez-vous me définir wimi en une phrase ?

[Lionel Roux] : Wimi est une solution de travail collaboratif en mode projet souveraine et sécurisée.

J’ai découvert Wimi en effectuant une recherche d’outil collaboratif et de vidéoconférence sur le net, pour trouver les solutions existantes françaises et soucieuses de souveraineté numérique. Qu’est-ce qui vous a motivé à être sur ce créneau ?

A la création de Wimi, le Patriot Act US faisait déjà figure d’épouvantail juridique, faisant planer une menace sérieuse sur la confidentialité des données. Wimi s’adresse principalement à des entreprises et il nous a semblé logique d’inclure dans notre promesse la protection de leurs données, notamment en termes de confidentialité.

Par ailleurs, j’observe tous les jours une dépendance inquiétante des entreprises françaises sur des logiciels Nord-américains qui sont eux soumis aux règlementations extraterritoriales américaines. A titre personnel et citoyen, je suis heureux d’œuvrer à réduire cette dépendance en proposant une solution souveraine de travail collaboratif.

Avec la crise actuelle du Coronavirus, on a vu le télétravail explosé. Quel impact cela a-t-il eu, en termes de croissance du nombre de clients, de performance pour votre plateforme ?

Nous avons relevé une augmentation massive des usages dans un premier temps (x3 sur le partage de documents, x5 sur la gestion de tâches, x10 sur les discussions instantanées, x20 sur la visio…).

Nous avons également observé une accélération forte sur les inscriptions (environ x3), notamment sur nos offres Covid-19 gratuites.

Pour continuer à assurer une excellente qualité de service, nous avons multiplié les capacités de notre plateforme par 4.

Sur votre site vous recommandez de limiter le nombre de participants à 15 pour la vidéoconférence, bien que la possibilité soit en théorie illimitée. Au-delà de ce seuil, des problèmes de stabilité ou de fluidité sont-ils à prévoir ou est-ce plutôt une recommandation pratique ?

Il s’agit surtout d’une bonne pratique opérationnelle. En effet, les réunions à plus de 15, où tout le monde peut prendre la parole, se terminent souvent en cacophonie épouvantable.

Il est également vrai que certains ordinateurs peuvent atteindre leurs limites techniques (CPU, bande passante…) lorsque le nombre de participants dépasse 15.

Pour rentrer un peu plus dans l’aspect « technique », pouvez-vous nous en dire plus sur vos architectures et solutions d’hébergement ? Etes-vous propriétaires de vos propres Data Center ?

Nous disposons d’une infrastructure de serveurs dédiée. Ceci signifie que les données de nos clients sont cloisonnées physiquement.

Nous gérons et maitrisons l’ensemble de notre infrastructure qui fait partie des avantages compétitifs de notre solution. Ainsi, nous appliquons les meilleures pratiques de sécurité, nous mettons en place nos propres stratégies de sauvegardes, nous optimisons en permanence nos ressources serveurs avec nos développements produits.

Notre plateforme utilise des serveurs situés sur deux Datacenters distincts de Scaleway (groupe Illiad).

Vous avez lancé le service Armoured Wimi fin 2019. Avez-vous rencontré le succès attendu avec cette offre ? Pouvez-vous nous confirmer votre prise de conscience sur la souveraineté de nos données et solutions mais aussi de l’importance de la sécurisation de nos environnements ?

Wimi Armoured n’a aujourd’hui pas d’équivalent sur le marché. Il s’agit de la première plateforme de travail collaboratif chiffrée de bout-en-bout (« 0 knowledge ») qui procure un niveau de confidentialité et de sécurité inégalé.

Nos clients, entreprises privées ou organisations publiques, avaient besoin d’une solution collaborative simple, intuitive, efficace et parfaitement sécurisée pour y gérer sereinement tous types de données et d’échanges (messages, documents, tâches, calendriers, visio et partage d’écran) en lien avec des projets à caractère sensible ou très sensible.

Le marché a considérablement évolué sur l’importance de la souveraineté numérique. Tout d’abord, il y a eu le scandale NSA / Snowden qui a déclenché une première vague de méfiance, puis d’autres sont venus par la suite renforcer les inquiétudes (ex. Cambridge Analytica / Facebook). L’introduction du RGPD a définitivement contribué à une prise de conscience large sur les risques qui planent sur nos données.

Une fois cette crise pandémique passée, quelle est votre roadmap pour les prochains mois ? Avez-vous en tête de nouvelles innovations pour votre application ? D’autres produits sont-ils en gestation, bien entendu si cela peut être communiqué ?

Nous avons une roadmap bien chargée pour 2020, 2021 et 2022. Je ne peux hélas pas révéler tous les détails des innovations qui arrivent mais une d’entre elles concerne le lien affectif qui doit être présent pour qu’une équipe donne son plein potentiel…

Quelles sont vos réalisations dans cette aventure dont vous êtes le plus fier ?

Tout d’abord, je suis particulièrement fier d’avoir atteint l’équilibre financier il y a 2 ans. Dans notre domaine, c’est assez rare car l’objectif visé est souvent d’être vendu rapidement plutôt que de créer un acteur pérenne.

Ensuite, j’éprouve beaucoup de fierté que notre solution soit utilisée par plus de 55 000 organisations dont des clients particulièrement prestigieux (ex. Total, Sephora, Assemblée Nationale, Ministères, …).

Enfin, je suis extrêmement fier de mon équipe, de leur implication et de leur adhésion à la vision. Nous souhaitons collectivement s’installer durablement comme un acteur de référence dans le travail collaboratif souverain.

Si ces informations ne sont pas confidentielles, peut-on avoir un bref tableau résumé de vos résultats commerciaux et financiers ? Etes-vous confiant sur l’avenir de Wimi ?

Nous ne communiquons pas sur nos données financières mais sur cette page se trouve les principales étapes franchies à date.

Pour l’avenir, nous sommes sereins et enthousiastes. Portés par une dynamique de croissance soutenue (60% / an), nous sommes parfaitement positionnés sur les enjeux actuels : travail collaboratif, agilité, sécurité, souveraineté

La performance de votre plateforme et son côté indéniablement ‘user friendly’, n’attisent-ils pas les appétits de concurrents ? Y-a-t-il un risque de passage sous pavillon US ?

La qualité de l’expérience utilisateur est effectivement au cœur de nos préoccupations. C’est un sujet sans fin mais passionnant. Il conditionne notamment l’adoption par les utilisateurs. Nous prévoyons d’ailleurs une refonte d’interface (Version 7) début 2021.

Il n’y a pas de risque de passage sous pavillon US car notre positionnement repose sur le fait d’être un acteur souverain.

Cette aventure entrepreneuriale s’est-elle déroulée comme vous l’aviez imaginé ? Wimi est-elle l’application, la solution, que vous aviez imaginée lorsque vous vous êtes lancé ?

L’aventure entrepreneuriale ne s’est absolument pas passée comme prévue… mais c’est normal 😉 Ce n’est pas pour rien qu’on appelle cela une « aventure » …

Coté produit, l’application actuelle est parfaitement conforme à la vision initiale (pas de pivot produit).

Quelle conclusion souhaiteriez-vous apporter à cette interview ?

Je suis heureux d’avoir pu témoigner via cet entretien. J’espère sincèrement que l’entrepreneuriat va continuer à se développer en France. Enfin, je suis heureux que le sujet de la souveraineté digitale émerge enfin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top