Close

La cybersécurité de tous les jours, un pas de plus vers la souveraineté de ses données

Source: Pixabay

La protection de nos données est de mon point de vue un sujet critique qui doit nous concerner, et pas uniquement d’un point de vue souveraineté numérique. Mais pour ceux qui cherchent à reprendre un certain contrôle de leurs données, il ne peut y avoir de souveraineté ans sécurité.

Sur les aspects sécurité, même pour des utilisateurs non avertis, il y a trois piliers sur lesquels bâtir sa sécurité et sa protection de données : l’utilisation d’un anti-virus et la mise en place d’un VPN (Virtual Private Network) ou réseau virtuel privé et aussi l’utilisation d’un coffre-fort de mots de passe.

Les Antivirus

Sur les aspects sécurité de son terminal (pc ou smartphone, tablette) le premier moyen incontournable c’est l’antivirus. La plupart des utilisateurs se verront pourvus d’une des solutions du marché payante ou gratuite, tout au moins pour leur ordinateur. S’il existe un grand nombre de solutions, le classement proposé par Clubic, propose dans le top 10 les éditeurs suivants :

Pour les payants :

  • Bitdefender Total security 2020 (éditeur Roumain)
  • Kapersky Total security 2020 (éditeur Russe)
  • F-Secure Total 2020 (éditeur Finlandais)
  • Norton 360 Premium (éditeur américain)
  • Eset Smart Security Premium 2020 (éditeur Slovaque)
  • Trend Micro Maximum Security (éditeur Américain)
  • Avira Prime 2020 (éditeur Allemand, une version gratuite existe)
  • Bullgard Premium Protection 2020 (éditeur Anglais)
  • McAfee Total Protection 2020 (éditeur Américain)
  • G-Data Total Security 2020(éditeur Allemand)

Pour les gratuits les plus connus :

  • Avast gratuit 2020 (éditeur République Tchèque)
  • Microsoft Windows Defender (intégré à l’OS, éditeur américain)

J’ajouterais une découverte pour ma part, que je n’ai pas encore testée : un antivirus français Viruskeeper. Un test effectué par Logithèque en 2017 n’avait pas été concluant mais il semble que depuis, une évaluation récente de 2019 par le Logicielgratuit.com en fait une analyse beaucoup plus favorable pour la version gratuite.

Pour une protection plus avancée, il est conseillé de recourir plutôt aux versions payantes des outils proposés. viruskeeper représente une solution tricolore, mais pour éviter les solutions américaines on a de très solides solutions Européennes ou Russes qui permettent d’éviter des solutions nord-américaines.

Les VPN : Réseaux Privé Virtuel

C’est le deuxième pilier pour sécuriser votre navigation sur internet et éviter le recueil d’un certain nombre d’éléments au passage. Qu’est-ce qu’un VPN ? Il s’agit d’un logiciel qui permet de créer une connexion sécurisée entre deux ordinateurs distants. Lorsque vous avez recours à une telle solution pour votre usage privé, vous établissez un canal sécurisé entre votre PC ou smartphone et l’un des multiples serveurs qui vous sont proposés par le fournisseur de VPN. L’avantage de la création de ce canal, c’est que l’adresse IP de votre appareil (adresse réseau qui permet de vous localiser) est masquée par l’adresse IP du serveur sur lequel vous êtes connectés. On ne sait pas où vous êtes localisés, la connexion étant cryptée cela permet d’améliorer votre sécurité notamment lorsque vous utilisez des wifi gratuits…

La question est donc, quel VPN choisir ? Voilà le classement proposé par le Journal du Geek :

Pour ma part j’en ajouterais un qui me parait être au même niveau que Nordvpn, et qui a le mérite d’être d’origine européenne (enfin, Suisse) c’est ProtonVPN. Il est à noter que la plupart des antivirus payants que nous avons vus plus haut proposent aussi des modules de VPN.

Quelque soit l’outil que vous choisissez, plus le pays dans lequel est localisé l’hébergeur est protecteur vis-à-vis des données, meilleure sera votre protection que ce soit sur votre navigation, vos achats sur internet, ou vos téléchargements.

Coffre-fort de mots de passe

Cet outil permet de générer des mots de passe complexes et de les associés à la plateforme, logiciel et identifiants correspondants. Cela évite les « post-it », ou d’utiliser les mots de passe simplets comme 12345, 0000, sa date de naissance, son prénom etc…, qui sont faciles à craquer même pour des « hackers » amateurs.

Pour se rappeler de l’ensemble des mots de passe que nous devons générer pour les accès à nos plateformes et comptes divers, l’utilisation d’un coffre-fort de mots de passe (recommandations techadvisor.fr)

Je n’irai pas plus avant dans l’analyse de cet outil important pour la sécurisation de vos de mots de passe, mais joue un rôle marginal quant à la protection de vos activités face aux géants du numérique.

En conclusion

Même pour un utilisateur peu averti, il existe dorénavant un ensemble de solutions assez faciles à mettre en œuvre. Celles-ci permettent de sécuriser nos appareils ainsi que notre navigation et ainsi de laisser moins de prise sur nos données aux géants du numérique même si ce n’est pas le sujet principal adressé.

Nos données sont au final un bien plus précieux que nous ne l’imaginons, prendre les bonnes mesures sanitaires numériques, nous aidera à nous protéger des intentions malveillantes d’escrocs qui s’appuient notamment sur les failles de sécurité des wifis gratuits. En deuxième intention, cela permet aussi d’échapper aux regards de plus en plus inquisiteurs des géants du numérique dont les gafams mais n’oublions pas leurs contre parts chinoises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Leave a comment
scroll to top