Close

Vidéoconférence, quelles solutions?

L’épidémie covid-19 que nous subissons a impliqué une ruée sur l’implémentation en urgence de solutions pour faciliter le télétravail et notamment tous les outils permettant les vidéoconférences.

Source: Pixabay

L’épidémie covid-19 que nous subissons a impliqué une ruée sur l’implémentation en urgence de solutions pour faciliter le télétravail et notamment tous les outils permettant les vidéoconférences. Dans cet article nous allons passer en revue un certain nombre de ces solutions, et de regarder les avantages et/ou risques concernant la sécurité de vos données et aussi de voir s’il existe des solutions matures compatibles avec mon souhait de retrouver notre souveraineté numérique…

Les solutions connues du marché

Hélas les solutions les plus connues et dans le top de celles utilisées sont des solutions américaines, et donc par définition à risques sur la gestion de vos données personnelles. En première position arrive Zoom, qui a particulièrement profité de la situation actuelle.

Dans les solutions les plus connues :

  • Zoom : Il s’agit d’une solution facile d’utilisation, qui séduit par son ergonomie et nombre des fonctionnalités très pratiques comme le flux vidéo illimité (Newstrotteur), mais de plus en plus d’alertes sortent sur les libertés prises sur le traitement des données personnelles et/ou leur manque de sécurisation (Le Guide Informatique, techsecuritenews)
  • Hangout (Google) : Là aussi un outil facile, accessible à un vaste public, puisque l’ensemble des utilisateurs Google ont par défaut cette application qui est gratuite… Il est entendu que la version payante d’Hangout Meet (inclue dans l’offre G Suite) offre une plus grande palette de fonctionnalités dont le nombre dépend directement du montant de votre abonnement G Suite. Une des limitations reste une très forte intégration avec Chrome mais une portabilité limitée sur les autres navigateurs.
  • Skype/Teams (Microsoft) : En effet l’offre Skype avec le passage à O365 est amenée à disparaitre en dehors de l’utilisation pour les particuliers. La solution intégrée qui remplace progressivement Skype, c’est Teams qui est plus qu’une simple solution de vidéoconférence, mais plus une solution collaborative « complète ». La montée en charge lié aux politiques de confinement dues à la pandémie de covid-19 ont mis à mal la stabilité de la plateforme sur la première semaine (ginjfo).
  • Webex (Cisco) : Il s’agit d’un acteur historique, sinon du plus vieux système de vidéoconférences fondés en 1195, puis racheté par Cisco® en 2007. (Zednet). Cela reste une solution correcte, même si en termes de fonctionnalités et d’expérience utilisateur, elle reste un poil en deçà de Zoom®
  • GoToMeeting (LogMein) : une solution pure web, pas d’applicatif à télécharger sur le PC et fonctionne aussi avec des applis android® ou ios®. Une solution intéressante.
  • BlueJeans Meeting (Dolby Voice) : cette solution se présente comme pour GoToMeeting comme pure web + applis, avec des capacités d’atténuation du bruit de fond, et une forte capacité d’intégration avec des plateformes collaboratives qui ont elles-mêmes des solution de vidéoconférence (Teams, G Suite, ou Slack…) Ce n’est pas forcément l’offre la plus intéressante en termes de maîtrise des coûts…

Les risques

Comme vous avez pu le constater dans ce premier panorama, pas de solution françaises et européennes qui sortent dans les analyses de la presse plus ou moins spécialisée. Cependant, cela ne veut pas dire qu’elles n’existent pas et que ce ne sont pas de vraies belles alternatives comme nous pourrons le voir dans la prochaine section.

Le premier risque souvent sous-estimé et pourtant réel, c’est que toutes ces solutions sont des solutions américaines et donc soumises au Patriot Act et au Cloud Act. En effet, en dehors de l’accès à vos données comme vos enregistrements de conférences, les noms et coordonnées de vos collaborateurs ou de vos clients et/ou partenaires sans que vous le sachiez sous le prétexte fallacieux de la sécurité nationale, en sachant que de plus les US utilisent l’arme juridique à l’encontre des entreprises étrangères que cela soit pour des actes de corruption supposés ou pour la diffusion de technologies interdites à des pays sous embargos. Ces éléments doivent devenir un des éléments nécessaires aux choix de vos solutions informatiques. Comme nous l’a rappelé durement la crise que nous traversons, les décisions de courts termes, ou de « modes », il faut choisir tel outil pour être dans le « move », ne doivent pas, ou plus diriger vos décisions et notre souveraineté sur les solutions digitales ou technologiques que nous choisirons seront les outils de résilience sur le long terme…

Je n’ai pas du tout abordé les solutions chinoises comme « Wechat », où la surveillance par les services de sécurité chinois est de notoriété internationale !

Les solutions françaises ou Européennes :

Comme vous vous en doutez, je ne pouvais pas ne pas vous parler de solutions. Il y en a deux qui me viennent à l’esprit :

  • Tixeo (certifiée ANSSI) : Cette solution qui vient vraiment de la vidéoconférence sécurisée, ses clients du domaine de la défense, nous rassurent sur le sérieux de leur moto « Solution de Vidéoconférence la plus sûre ». De plus les données sont hébergées en France et donc nous dépendons de la législation européenne et française. Je ne pourrais pas vous en dire plus sur les qualités de cette solution, ne l’ayant pas encore pleinement testée. Mais cela semble être solution à prendre en compte et les tarifs sont à étudier de prêt, mais il semblerait que la solution ne soit pas dans le bas de la fourchette.
  • Wimi: J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de cette solution, qui est plus qu’un système de vidéoconférence et qui joue plus sur les terres de solutions comme Teams® de Microsoft® ou de Slack®, les tests que j’ai démarrer sur la solution gratuite sont vraiment concluants, et la prise en main est réellement intuitive. Il existe plusieurs offres et toutes me paraissent raisonnables quand on prend en compte le service rendu en termes d’hébergement et de sécurisation.

J’aurais beaucoup souhaité pouvoir vous présenter une solution européenne, mais hélas aucune n’est encore dans mon radar. Je n’hésiterai pas à travers un prochain article à vous présenter de telles solutions, dès que j’en aurai eu connaissance.

En conclusion

Comme le démontre la période que nous vivons et ce dans le domaine de la santé, faire reposer sa production sur des solutions externalisées hors de France ou d’Europe peuvent se révéler désastreux au moins où l’on en aurait le plus besoin. J’ai bien conscience, que devoir se mettre au télétravail de façon brutale et imprévue ne permet pas de faire un tour exhaustif des solutions du marché et ne permet pas à tous les coups d’envisager une solution souveraine. Il me semble cependant important que très rapidement, il y ait une évaluation des solutions choisies en partie dans la précipitation et de se reposer la question d’une solution souveraine, ou pour les plus audacieux de solutions en Open source comme Jitsi. Pour ceux qui seraient déjà plus avancé dans leur réflexion sur des solutions souveraines, n’hésitez pas à me faire part de vos expériences sur les solutions que vous avez évaluées et/ou implémentées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top