Close

L’affaire TikTok® point d’orgue de la guerre commerciale sino-américaine, quelles leçons en tirer?

Source: You Tube

La presse s’est fait l’écho des dernières mesures prises par Donald Trump dans sa guerre économique avec la Chine. Il s’agit de sa décision d’interdire l’application chinoise TikTok® à moins qu’une entreprise américaine ne rachète ses activités aux US mais aussi probablement en Europe…

 

Pourquoi annoncer ces mesures ?

 

Les américains ont commencé à montrer des signes de préoccupation lorsque des représentants du congrès américains se sont inquiétés de la croissance de TikTok® notamment auprès des jeunes américains, et de l’utilisation de leurs données personnelles par l’entreprise et donc par le gouvernement chinois (avril 2020 – YouTube).

Inquiétude que n’ont pas l’heur de partager nos propres députés, non seulement avec TikTok® mais avec les américains eux-mêmes, leurs #gafam et leurs lois extraterritoriales (Patriot Act et Cloud Act).

Quelques mois après, le président américain dans son affrontement géopolitique avec la Chine lance un ultimatum de façon unilatérale (Les Echos), au mépris de l’ensemble des règles internationales auxquelles ils veulent voir le monde se plier. Soit TikTok® se sépare de ses activités américaines en les revendant à une entreprise américaine, soit l’application est interdite, Microsoft est sur les rangs (Les Echos)…

Concernant TikTok®, les américains ne sont pas les seuls à vouloir bannir cette application. En Inde elle a été interdite récemment (Le Monde).

Il ne se passe plus une semaine dorénavant sans que de nouveaux éléments soient versés à charge contre l’application chinoise (Le Siècle Digital). On apprend même qu’elle a pu espionner des millions d’utilisateurs grâce à une faille de sécurité Android (Zone Pirates)… Faille ou backdoor permettant aux US de s’adonner aux mêmes pratiques ?

 

Que penser de la réaction de Donal Trump ?

 

Une fois n’est pas coutume, on ne peut lui reprocher de prendre en compte la menace que représente ces possibilités d’espionnages ou de pillage des données personnelles des américains par la Chine.  Et au final dans ce dossier, il semble qu’il arrivera à ses fins, en effet TikTok® est entré en négociation (Les Echos) pour céder ces activités d’échanges de vidéos dans plusieurs pays…

Dans le cas de WeChat®, une autre application chinoise, majoritairement utilisée par les chinois, l’interdiction semble symbolique, mais provoque un effet de bord qui n’était pas anticipé. En effet, cette décision pourrait avoir un impact fort sur nombre d’acteurs américains, car WeChat® n’est pas seulement une messagerie, mais aussi permet de la vente en ligne… des produits américains (Les Echos).

Ce sont toutefois des dossiers qu’il nous faut suivre…

 

Que fait l’Europe ?

 

C’est une question que nous sommes en droit de nous poser, et comme le rappelle L’Opinion, il serait de bon ton de s’inquiéter du déclassement observé de l’Europe face aux deux grandes puissances que sont la Chine et les Etats-Unis.

Pour le moment du côté de l’Europe la seule action qui ait été entreprise à été l’ouverture d’une plainte auprès de la CNIL, qui s’est rapprochée d’une initiative européenne en cours, il s’agit des travaux en cours du Comité Européen de Protection des Données (CEPD) afin de coordonner l’ensemble des CNIL européennes (Les Echos). Pour le moment la CNIL n’a pas d’élément concret sur l’envoie des données utilisateurs vers la Chine, les investigations se poursuivent.

 

Perspectives

 

Je trouve que cette affaire est intéressante à plus d’un point. Quels sont les points clés :

  • Les US sont en guerre économique, la Chine est leur principal adversaire, mais pas le seul, et on voit que l’Europe est aussi dans le collimateur (Le Parisien)…
  • Les US s’inquiètent de l’utilisation des données de ses concitoyens faite par la Chine, cela ne vous interpelle pas ?

Ces deux points me font penser, qu’il serait temps que l’Europe se réveille ! En effet elle représente l’un des plus gros marchés, et de ce fait attise les convoitises à la fois de la Chine et des US. Il serait temps qu’elle devienne moins naïve et s’attèle à relever les défis de son indépendance géostratégique.

Pourquoi ne pas s’inspirer ses de l’initiative américaine envers la Chine et les #gafam. Ne pourrait-on demander la cession des activités de Facebook (incluant Messenger et WhatApps), d’Amazon, ou encore de Google en France ou en Europe. Et pour ne pas faire de jaloux, bien entendu, on demande la cession des activités de TikTok® en France et en Europe.

Cela restera un vœu pieu, car aucun de nos dirigeants politiques ne semblent avoir l’envergure nécessaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Leave a comment
scroll to top