Close

Histoire d’une web transition : les réseaux sociaux

Cher(e) internaute, aujourd’hui vous lisez mon premier billet sur ce site dédié à des thématiques qui, pour certain(e)s, peuvent avoir l’air intimidantes. Peut-être que, comme moi, la cybersécurité vous intéresse, que la souveraineté numérique attise votre curiosité, que la protection des données (et certainement celles de votre famille) est au cœur de vos préoccupations quand vous échangez des infos ou des photos un peu personnelles.

Source : Pixabay

Cher(e) internaute, aujourd’hui vous lisez mon premier billet sur ce site dédié à des thématiques qui, pour certain(e)s, peuvent avoir l’air intimidantes.

Peut-être que, comme moi, la cybersécurité vous intéresse, que la souveraineté numérique attise votre curiosité, que la protection des données (et certainement celles de votre famille) est au cœur de vos préoccupations quand vous échangez des infos ou des photos un peu personnelles.

Au secours, j’ai peur

En effet, à l’instar de certaines prises de conscience liées à notre mode de vie, vous avez aussi pris conscience que si vous êtes passés au bio dans votre alimentation pour éviter les pesticides dans votre assiette, ce n’est pas pour continuer à avaler des dizaines de cookies au goût amer quand vous allez sur Facebook voir les pétunias de votre mère…

Ainsi, vous aimeriez assainir votre vie digitale mais vous ne savez pas par où commencer ? Comment agir sans tout révolutionner ? Comment continuer à échanger avec des publics très variés (de l’accro aux nouvelles technologies à votre tante qui tape sur le clavier avec juste un doigt) sans perdre votre écosystème mais sans vous retrouver mis à nu par les vilains GAFA* ?

Mon conseil est simple : je suis comme vous, je m’assainis doucement mais sûrement. Il est là mon secret : dans la progressivité. Ce n’est pas après plus d’une décennie de surf illimité et sans parachute que l’on va tout transformer en un claquement de doigt. Assainir sa vie digitale, c’est un peu comme la première fois où on cuisine du tofu : si on rate la recette, on n’aura vraiment pas envie de recommencer…

Pour débuter, on va remettre un peu d’ordre dans la gestion des réseaux sociaux. Depuis quelques années, on ne peut que constater que la frontière entre usage privé et public des réseaux a fortement fondu. C’est à ce titre qu’il faut rester vigilant car les risques d’usurpation d’identité, de harcèlement, de fausses informations sont encore plus élevés par la mixité de ces deux domaines.

Un bon coup de balai

Tout d’abord, vous pouvez commencer à faire le tri dans toutes les applis qui ne vous servent plus. N’hésitez pas à faire un bon ménage, même avec celles que vous gardez au cas où… et qui ne servent jamais. Avant de désinstaller l’appli, pensez à supprimer votre compte et à récupérer vos données.

Ensuite, je vous conseille de changer vos mots de passe. Nous sommes tous pareils, à avoir mis le même mot de passe pour tous nos réseaux parce que nous n’avons pas une mémoire exponentielle et que les minuscules + majuscule + un chiffre + un caractère spécial + ta pizza préférée ont fini par venir à bout de notre patience dans nos vies trop remplies. Soit vous faites le grand saut et vous optez pour un générateur de mot de passe (et auquel cas vous avez les félicitations du jury) soit vous la jouez timide et vous reprenez tout manuellement, tranquillement avec un carnet et un stylo (#àlancienne). Si l’appli ou le réseau social le propose, passez à la double authentification. Côté cybersécurité, c’est plus sûr et si vos enfants jouent avec votre smartphone, ça peut toujours éviter des bêtises ?

Par ailleurs, de nombreux réseaux vous proposent de créer un compte en le rattachant à votre compte Gmail ou Facebook par exemple. Je vous vois d’ici, soulagés à l’idée d’échapper à un nouveau mot de passe à mémoriser…mais que nenni ! Si cela peut sembler pratique c’est surtout la porte ouverte aux droits d’accès à vos données. Or, ça serait dommage de gâcher le travail de sécurisation que vous venez de commencer. Sans parler qu’en cas de piratage vous facilitez grandement le travail du hackeur (pas sûre que ça soit le but recherché).

Des paramètres passés à la loupe

Quitte à être dans les paramètres, réglez la visibilité de vos informations personnelles. Il faut garder à l’esprit que, par défaut, ces données sont bien souvent publiques. Par exemple, vous pouvez choisir de laisser votre compte Instagram public mais de ne réserver la possibilité de laisser des commentaires que pour vos abonnés. Au même titre, vous pouvez interdire le partage de stories, histoire de garder la maîtrise de vos publications.

Comme vous le voyez, il ne s’agit pas d’être tout noir ou tout blanc mais de trouver un juste équilibre dans ce qui vous convient. Et surtout, essayer d’appliquer la même politique de gestion de vos paramètres sur tous les réseaux où vous êtes présents.

Parti sur votre lancée, c’est le bon moment pour faire du tri : il y aura certainement des publications que vous ne souhaitez pas laisser ad vitam aeternam sur la toile, des albums photos qui n’ont plus de réel intérêt à être partagés, des opinions qu’on aurait préféré garder pour soi… Alors oust, nettoyez-moi tout ça, faites des sauvegardes mais aussi de la recherche dans les archives du réseau social. Les catégories « medias » et « archives » peuvent ainsi regorger de souvenirs plus ou moins sympa mais qui n’ont pas vraiment leur place dans la mémoire de Twitter et cie.

On se connaît ?

On est tous d’accord pour dire que les réseaux sociaux sont un magnifique outil de rencontres et d’échanges à travers le monde ou même dans votre commune ; ils permettent le meilleur…mais aussi le pire. Connaissez-vous vraiment tous vos contacts ? Etes-vous certains de leur « qualité » ? Les réseaux créent des bulles sociologiques à part dans notre façon de communiquer et dans notre perception d’une certaine réalité (celle que l’on veut bien nous montrer). Aussi, restez méfiants envers les abonnés ou les personnes que vous ne connaissez pas concrètement. Nombre d’escroqueries ont lieu via ces medias, que cela se traduise par des piratages, de la réutilisation illicite de votre contenu ou des arnaques financières. N’hésitez pas à « googliser » la personne ou un compte si vous avez des doutes.

Idem pour les applications proposées via votre compte Facebook, Insta etc. Certaines applis, comme des jeux, demandent des accès à certaines données ou fonctionnalités de votre smartphone plutôt surprenantes et absolument pas nécessaires au bon fonctionnement de l’appli. Auquel cas, soyez raisonnable et passez votre chemin. De manière générale, n’installez que des applications officielles.

Soyez branchés mais pas trop

La plupart des réseaux sociaux permettent de voir les sessions actives de votre compte, par exemple votre compte Gmail vous prévient quand il a détecté une connexion à une adresse IP inhabituelle. Prêtez attention à ses informations, elles peuvent vous permettre de vous rendre compte d’une usurpation de compte ou d’un piratage par exemple.

De même, soyez vigilants quand vous vous connectez au réseau WiFi d’un espace public. C’est un moment privilégié pour les petits malins qui s’amusent parfois tout bêtement à hacker votre compte ou, plus grave, qui en profitent pour voler vos coordonnées bancaires lors d’un achat de billet de train dans une gare par exemple. Idem avec les réseaux sociaux si vous effectuez des achats via certaines applis. Auquel cas, si vous bougez régulièrement et que vous êtes un afficionado des WiFi public, ayez recours à un VPN (Virtual Private Network) : ce dernier agira comme un pare-feu. C’est, selon moi, l’outil indispensable pour tout digital nomade qui se respecte ?

 

Voilà une première mise en jambe dans le milieu de la cybersécurité et la protection de vos données dans nos indispensables réseaux sociaux. On se rend bien compte qu’au final ce n’est pas si compliqué, au pire un peu chronophage mais rien ne vous empêche de procéder par étape.

Surtout, parlez à vos proches des gestes le plus simples mais surtout les plus sécurisants pour leur garantir une bonne utilisation des réseaux en toute sécurité. Les bonnes pratiques, ça se partage ?

Alors dites- moi, quelles sont vos astuces mises en place pour sécuriser votre vie digitale ?

*GAFA : Google Apple Facebook Amazon

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Leave a comment
scroll to top